Fêtes de fin d’année au soleil

Fin décembre 2011

Quelle sensation étrange. Au milieu de la place trône un immense sapin orné de guirlandes et d’étoiles. Un peu plus loin, dans la rue piétonne où la foule se presse, chargée de paquets bariolés, des chants de Noël résonnent. Le ciel est d’un bleu immaculé et le soleil nous picote la peau de ses rayons brûlants.
Quelle sensation étrange. C’est Noël et pourtant je n’y crois pas une seconde. Cela ressemble à une farce grotesque. On se croirait dans une pièce du théâtre de l’absurde.

Quelle sensation étrange. Où sont le froid, la grisaille, la neige ? Où sont les cols roulés qui grattent, les collants de laine, les écharpes épaisses ? Où est l’hiver ? Ma famille me manque. Je songe aux Noëls passés, tous rassemblés devant la cheminée et les piles de paquets brillants et enturbannés. Où est le foie gras ? Comment peut-on fêter Noël sans foie gras ? Et sans bûche glacée ? Dans ce soleil, elle ne tiendrait pas deux minutes. Oui, décidément. Quelle sensation étrange…

Pour Noël, Thierry et moi avons décidé de dîner au 5th Element, un restaurant chic de South Bank. Nous choisissons différentes sortes de tapas que nous partageons : tempura de crabe avec mousse d’avocat et sorbet de gaspacho, croquettes de jambon et parmesan, pommes de terre grillées au paprika avec de l’aïoli, buratta avec petits toasts grillés, olives et tomates fraîches… Un vrai festin. Nous prenons une pause avant le dessert pour nous offrir nos cadeaux de Noël, puis arrive le plus imposant dessert de mon histoire culinaire ! Au programme, une assiette de minis desserts pas si minis que ça : tartelette au chocolat, mousse au chocolat, crème brûlée, fondant au chocolat, pana cota au coulis de fraise et soufflé aux fruits de la passion.

Après nous être plus que bien rempli la panse, nous reprenons tranquillement le chemin de notre appartement. Le dîner fut délicieux et agréable, mais l’on sent bien qu’il manque quelque chose. J’ai toujours voulu expérimenter un Noël au soleil. Mais, loin des miens, ce Noël n’était pas vraiment Noël…

Pour le Nouvel An, nous décidons de nous offrir une petite soirée en amoureux à la maison. N’ayant pas rencontré grand monde à Brisbane, nous n’avons pas vraiment l’opportunité de sortir faire la fête avec des amis. En plus de cela, les soirées organisées pour l’occasion coûtent une fortune. 170$ par personne au 5th Element par exemple (alors que notre dîner de Noël ne nous était pas revenu à plus de 60$ par personne).

Nous nous préparons un appétissant plateau de petits fours en tous genres que nous dégustons devant un film entre le feu d’artifice de vingt heures et celui de minuit ! Oui, oui, à Brisbane, on n’a pas un mais deux feux d’artifice. Nous nous rendons sur le pont près de chez nous pour admirer les fleurs de feu, nous célébrons brièvement cette nouvelle année au compteur puis prenons tranquillement le chemin du retour. L’air est agréablement tiède. Nous nous faufilons jusqu’à la piscine (normalement fermée à partir de 19h). L’eau n’a jamais été aussi bonne ! Voilà, je peux rayer de ma liste de choses à faire avant de mourir « passer Noël et le Nouvel An dans un pays chaud, les pieds dans l’eau », c’est désormais chose faite.

Très bonne année 2012 à tous !

Photo by Thierry Tournié

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *