Day 8 : Nara

Lundi 19 juillet 2010 :

Aujourd’hui, réveil aux aurores (bon, le soleil était en réalité levé depuis trois bonnes heures, mais il faut dire qu’il commence à poindre dès quatre heures du matin ce qui n’est franchement pas du jeu !), check out à l’auberge de Kyoto et direction la gare pour nous rendre à Nara. Pour les fidèles, vous savez que nous avions eu quelques difficultés avec notre billet (pour les autres, c’est par ici) et que le suspense était à son comble… Comme nous sommes de grandes chanceuses, le billet que nous avions acheté n’était valable que le jour même ! Nous avons donc dû en racheter un autre, mais nous avons cette fois-ci choisi la ligne JR, plus simple, et nous a permettant d’arriver plus tôt à destination. Coût total de l’opération : environ 1500 yens au lieu de 700… Certes pas une catastrophe budgétaire, mais un peu rageant tout de même.

Une fois sur place, nous nous sommes lancées à la recherche de notre auberge. Alors que nous étions en bonne voie et tout simplement en train de vérifier notre parcours sur la carte, un Japonais plus que serviable a arrêté son vélo à côté de nous, sérieusement décidé à nous aider. Il nous a donc indiqué avec insistance le chemin (« tout droit, tout droit », je crois qu’on aurait réussi toutes seules) avant de reprendre sa course. Quelques instants plus tard, alors que nous avancions… tout droit (c’est bon, vous suivez ?), voilà notre cycliste qui revient à la charge : il avait rebroussé chemin pour nous guider jusqu’à l’auberge. Il nous a dépassées sur son deux roues et est allé jusqu’à rentrer dans le bâtiment pour annoncer notre arrivée !

Après avoir déposé nos bagages, Marion-San et moi avons pris la direction du Todaiji, un temple bouddhiste abritant une statue de Bouddha de 18 mètres de hauteur. En chemin, nous avons croisé une multitude de biches et de daims se promenant en liberté dans le parc de Nara. Peu farouches, ils se laissaient aisément caresser et savaient exprimer aux visiteurs leur appétit pour les biscuits vendus à proximité… L’un des petits daims a même manifesté un goût prononcé pour la robe de Marion-San ! J’ai été particulièrement surprise par la douceur de leur bois, recouvert d’un léger duvet. Étant donné le nom, je m’attendais à quelque chose au toucher plus rugueux ou plutôt moins « organique ». Les biches furent en tout cas l’attraction principale de la journée, occasionnant exclamations, sourires et fous rires.

Le Todaiji, quant à lui, était noir de monde. Et le grand Bouddha n’avait pas l’air commode ! J’en ai profité pour acheter deux nouvelles amulettes, l’une pour offrir, l’autre sensée me garantir de bonnes relations avec les autres.

À l’heure qu’il est, je la trouve très moyennement efficace. À l’auberge, Marion-San et moi occupons un dortoir réservé aux filles. Alors j’avoue ne pas trop saisir le concept lorsqu’un homme doit traverser notre chambre « girls only » pour se rendre dans la sienne… Mais là où les choses se corsent, c’est que le mâle en question ne frappe pas à la porte en entrant (nous n’avons pas la possibilité de fermer à clé), ne dit pas bonjour, et va jusqu’à nous assener un « si vous étiez à poil, je passerais plus souvent ! » alors même que sa femelle, enceinte jusqu’aux yeux, se trouve dans la pièce d’à côté. J’hésite encore entre semer des chaussettes sales sur son chemin ou chanter du Patrick Bruel toute la nuit pour me venger… !

 

Prochaine escale :

Day 9 : Osaka

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *