Day 38 : Hakone, mon bout du monde

Mercredi 18 août 2010 :

Aujourd’hui, le réveil sonne bien plus tôt que d’habitude. Et pour cause : nous avons de la route à faire. Marion-San et moi-même partons à la montagne, direction Hakone !

Au programme, plusieurs heures de transports et divers modes de locomotion : quatre trains, un funiculaire, deux téléphériques, un bateau et un bus ! Et tout cela pour 5000 yens grâce au Hakone Free Pass. Mais rassure-toi lecteur de mon cœur, nous avons aussi usé nos pieds !

Après plus de deux heures de train, dont une partie à travers la montagne, nous nous posons un instant pour déjeuner, totalement affamées. Mais nos petits sandwichs du « hyaku en shop » ne nous suffisant pas, nous en avons profité pour goûter à la glace aux hortensias. D’une couleur violet pastel, elle a un goût vraiment très léger mais très agréable. Nous avons ensuite pris le funiculaire puis un premier téléphérique jusqu’à Owakudani, à plus de mille mètres d’altitude. Dans les hauteurs se trouvent des fumerolles, ces fissures dont s’échappent des gaz volcaniques, ainsi qu’une carrière de soufre. D’étranges œufs noirs sont en vente. Ils ont été cuits dans ces vapeurs nauséabondes et, paradoxalement, sont censés prolonger de sept ans la vie de celui qui en mange… Mais étant donné les panneaux de mise en garde à propos des gaz nocifs, ma comparse et moi-même préférons nous abstenir de goûter à la spécialité locale !

Après une nouvelle virée en téléphérique, nous arrivons à Togendai, à proximité du Lac Ashi. Nous effectuons une croisière d’une quarantaine de minutes à bord… d’un bateau pirate ! Si nous ne comprenons pas bien la symbolique, nous profitons malgré tout de la traversée. À bord, nous apercevons le torii aux pieds dans l’eau du sanctuaire d’Hakone.

De retour sur la terre ferme, nous louons un pédalo une petite fortune (1500 yens pour deux, comparés au 600 yens à Ueno) dans l’idée de nous approcher du torii pour quelques photos. On nous met en garde (après avoir payé, évidemment !), le torii est la limite, au-delà, cela devient dangereux. Nous réalisons rapidement que notre navire est presque impossible à diriger. Un fort courant et des remous ajoutent à la difficulté initiale. Notre embarcation étant plus vétuste que celles d’Ueno, nous trouvons plus sage de ne pas aller jusqu’au torii et de rebrousser chemin après quinze minutes à peine. On nous salue chaleureusement à notre retour au « port », mais nous sommes assez déçues de la balade. Qu’à cela ne tienne, nous irons au torii à pieds !

Nous passons par la forêt où se trouve le sanctuaire d’Hakone, niché au milieu d’arbres immenses. Le décor, digne d’un film de Hayao Miyazaki, nous fait bien vite oublier notre déconvenue maritime. Je profite de la visite pour faire un vœu aux kamis, promesse faite à un être cher.

En redescendant, nous apercevons notre but au milieu des arbres. Les pieds dans l’eau, émerveillées, nous en prenons plein les yeux. De retour dans ma chambre à Tokyo, lorsque je regarde les clichés que j’ai pris, il me semble avoir atteint le bout du monde. Pourtant, je me sens tellement chez moi au Japon que j’ai du mal à me dire que ce bout du monde, c’est ici. Il y a comme un fossé entre cette image qui me semble étrangère et cette vie qui me paraît si familière que je redoute de la quitter…

Nous prenons le chemin du retour pour attraper notre bus, distraites par la brume qui est discrètement venue recouvrir le lac. Je ne résiste pas à quelques photographies.

Bienvenue au bout du monde…

 

Prochaine escale :

Day 39 : Iidabashi et Shimokita

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *