Day 21 / Day 22 : Yamanote, Shibuya et Shinjuku

Dimanche 1er août 2010 : [Akebonobashi]

Aujourd’hui, Marion-San étant toujours malade et aucune de nous deux n’ayant envie de se frotter à la foule tokyoïte, nous avons décidé de faire un jour off. Nous avons donc profité de ce dimanche pour nous reposer. Au programme de la journée : grasse matinée, courses au « hyaku en shop » pour faire le plein dans le frigo et petite séance de spa maison, ça ne fait pas de mal !

 

Lundi 2 août 2010 : Yamanote, Shibuya, Shinjuku

Pour ce vingt-deuxième jour à Tokyo, nous avions prévu de nous rendre dans le quartier d’Ueno avec son parc, son zoo et ses temples. Mais le ciel gris et la pluie qui nous ont accueillies au réveil nous ont poussées à changer de plan. Nous avons donc décidé de retourner à Shibuya, un quartier que nous n’avions que moyennement apprécié lors de notre première visite mais dont nous avions, finalement, vu assez peu de choses.

Nous commençons donc la journée par quarante minutes de marche pour nous rendre jusqu’à Shinjuku où nous achetons un ticket pour la Yamanote, cette célèbre ligne JR qui fait le tour de Tokyo. Shibuya n’est qu’à trois stations de Shinjuku, mais la Yamanote étant une sorte de version métro du périph parisien, nous l’avons pris en sens inverse pour nous offrir un voyage de près d’une heure et ainsi avoir un aperçu de toute la capitale japonaise. Ce trajet tranquille et climatisé est un « must do » dans tous les guides sur Tokyo, et pourtant, j’ai trouvé que cela n’avait pas grand intérêt. On n’aperçoit chaque quartier que quelques secondes et la plupart du temps, la vue est obstruée par des buildings construits très près des voies… Nous pensions le refaire de nuit mais nous allons probablement nous en passer.

Arrivées à Shibuya un peu somnolentes après une heure à se faire bercer par le mouvement du wagon, nous nous dirigeons vers la statue d’Hachiko, le célèbre chien fidèle qui, tous les jours pendant dix ans, a attendu devant la gare le retour de son maître décédé… Si l’histoire est incroyablement triste et émouvante, la statue quant à elle nous laisse de marbre.

Nous prenons ensuite la direction de Dogenzaka, là où se trouvent les love hotels, ces établissements aux chambres colorées et ultrakitsch où viennent trouver un peu d’intimité les couples illégitimes mais aussi ceux qui se retrouvent à l’étroit dans un domicile qu’ils partagent avec d’autres générations de la famille. La plupart des hôtels que nous voyons n’ont rien de bien extraordinaire, à part peut-être un « Prince de Galles Hôtel » qui nous décroche un petit sourire. Mais nous n’avons pas réussi à trouver le P&A Plaza, célèbre pour sa baignoire en forme de grotte et sa chambre avec piscine !

À ce stade de la journée, nous sommes encore assez peu enthousiastes sur le quartier de Shibuya, n’ayant rien vu qui nous fasse changer d’avis. Pourtant, nous n’allons pas tarder à enfin découvrir des choses intéressantes…

Après nos déambulations dans les ruelles de Dogenzaka, nous tombons coup sur coup sur de sympathiques petites boutiques. Tout d’abord le hip hop divas où les tutus roses et les grosses chaînes dorées côtoient les bustiers et les cuissardes. Tout le nécessaire pour se transformer en Lady Gaga s’y trouve ! Le magasin se trouve un peu plus bas dans la rue du Club Asia.

Notre chemin croise ensuite le Galaxxxy, une boutique hallucinante, à la fois kitchissime et rétro années 80 et où le vendeur est très sympa. Un t-shirt orné de cuisses de poulet ou un legging à têtes de Mickey vous tente ? Rendez-vous au 2-23-10 Shibuya Land Bld. 1F, Dogenzaka, Shibuya Ku (dans la rue à droite de la tour 109). Et si vous voulez « dance your pants off », le galaxxxy a aussi une discothèque !

Après cette explosion de couleurs, nous faisons une petite pause chez Pearl Lady pour un bubble tea. Au-delà des différents parfums, cette enseigne vous propose aussi de choisir entre trois types de « bubbles » : les traditionnelles billes de tapioca, des billes colorées qui évoquent les dragibus et je ne sais plus quoi. Marion-San opte pour un milk tea et moi pour un strawberry tea, toutes deux avec les perles colorées. Pas mauvais du tout ! Nous repartons même avec le « drink menu » que l’on pourrait tout à fait transformer en éventail et un coupon de réduction de 100 yens !

Notre ballade se poursuit à la recherche des centres commerciaux Parco, dans une exploration de la partie de Shibuya se situant derrière le building du Tokyo Hands. Nous trouvons le Parco 2, mais il est en travaux. Un peu plus haut dans la rue, nous tombons sur un magasin de boots assez démentiel. Les prix sont exorbitants, mais la boutique vaut le coup d’œil pour ses Doc Martens en éditions limitées, ses santiags de Cow Boy et ses chaussures gothiques aux semelles aussi épaisses qu’un dictionnaire Petit Robert !

Puis, sans trop savoir comment, nous arrivons dans une petite rue où le Freak Store n’a absolument rien de freak mais où, juste à côté, se trouve un petit building à l’entrée un peu secrète et confidentielle et qui regorge de trésors ! Bienvenu au Hoshi building (1-12-14 Jinnan Shibuya-ku). Au 3F s’étale le Nude trump, une friperie spécialisée dans les années 80 et 90. Les prix sont absolument inabordables et exagérés mais la boutique mérite qu’on jette un œil à ses robes de soirée, ses chaussures old school et ses sublimes vestes vintage. Avec Marion-San, nous avons beaucoup bavé d’envie en arpentant les rayons, mais il n’a pas été difficile de se montrer raisonnable en voyant que rien qu’une paire de Converses dépassait allègrement les 150€… Nous avons poursuivi la visite au 6F où le Rosy-Baroque nous a éblouies ! Les prix ici semblent plus raisonnables, bien qu’encore inadaptés à notre bourse étudiante. Mais, pour notre plus grand bonheur, la vendeuse nous a laissé faire des photos jusqu’à plus soif.

Enfin, nous avons découvert une sympathique petite rue qui aboutit un peu au-dessus du Tokyu Hands. Nous y avons repéré un bar rock ouvert de 19h à 5h du matin où j’aimerais bien faire un tour un de ces soirs, le Rhythm Café & Bar avec une jolie déco rouge et noire (la bière à 400 yens, le verre de vin à 300) et enfin, le Gee ! Store, une boutique de Goodies qui propose notamment de très beaux t-shirts.

Nous avons achevé notre réconciliation avec le quartier de Shibuya en nous rendant au Starbucks afin d’avoir une vue panoramique du fameux Shibuya Crossing. En effet, de là haut, je me suis rendu compte que la première fois que nous l’avions vu, nous étions très excentrées, ce qui explique que l’effet rendu n’était pas très impressionnant. De ce nouveau point d’observation, on a une bien meilleure vue. Et on peut en profiter pour grignoter de délicieux mini sandwichs !

Mais le panorama depuis la gare n’est pas mal non plus.

Nous avons repris la Yamanote jusqu’à Shinjuku (dans le bon sens cette fois), bouclant ainsi la boucle. De retour dans notre quartier fétiche, nous en avons profité pour faire une rapide escale à cette pâtisserie qui fait de succulents dango mochis. Sur le chemin, nous sommes tombées sur un magasin que j’avais désespérément cherché lors de notre précédente venue mais que je n’avais pas réussi à trouver : le Marui Youth. Marui est une chaîne (dont l’enseigne est facilement identifiable par son sigle OIOI) dont chaque building a sa spécialité : les femmes d’affaires, la mode américaine ou bien… la mode jeune des Gothic Lolitas, Visual Key et autres princesses ! Nous nous en sommes donc donné à cœur joie, au milieu des robes à froufrous, des bagues en forme de clé, des boutiques de créateurs absolument magnifiques, des peluches de chats super « kawaii »… Mais surtout, nous sommes tombées sur une enseigne que nous avions déjà croisée à Osaka : Peace Now. Avec, cette fois-ci, des soldes à -70% ! Nous avons ainsi pu nous offrir quelques articles au départ inabordables à des prix tout à fait raisonnables : une petite robe inspirée d’Alice au pays des merveilles à 2000 yens (au lieu de 6900) et un adorable t-shirt à 1450 yens (au lieu de 4800). Autant dire que si nous étions vraiment épuisées pendant les quarante minutes de marche du retour, nous étions au moins ravies de notre journée.

 

Prochaine escale :

Day 23 : Roppongi et la Tokyo Tower

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *