Day 16 : Harajuku !

Mardi 27 juillet 2010 :

La toux ne me lâche pas, mais avec mes médicaments nippons, je commence tout de même à me sentir mieux. Pour rattraper le temps perdu, Marion-San m’emmène découvrir Harajuku et me fait profiter de son expérience de la veille. Elle me montre une boutique où les chaussures sont les moins chères, m’emmène dans une petite ruelle visiter une friperie, ou encore m’indique un endroit où les WC sont propres (pas la version à la turque avec le petit cafard qui remonte le long du mur comme il nous est déjà arrivé d’en voir).

Nous arpentons chaque boutique avec soin (excepté les rares îlots à la mode de Shibuya). Nous nous extasions devant des casquettes Arale, nous bavons devant les bijoux Alice in Wonderland et les T-shirts Lady Gaga, et nous ouvrons grand les yeux face aux lentilles de contact aux effets plus qu’étranges. Dans un magasin gothique, le vendeur, un vieux bonhomme qui n’a pas vraiment la tête de l’emploi, nous étale sa connaissance de la langue française : du « Oh mon dieu » en se cachant les yeux au « tchin tchin » (qui n’a pas vraiment le même sens que chez nous en Japonais… hum !). Nous rigolons bien jusqu’à ce qu’il nous parle de Colombo… La compréhension est alors plus flottante. Mais nous nous réconcilions à coup de « Niah niah », langage du Nekoland (attention, une private joke s’est glissée dans cet article !).

Après avoir vu déjà mille merveilles (et le sac à main le plus rock’n’roll du monde, aujourd’hui mien), nous arrivons chez… Bodyline, ce sanctuaire des Gothic Lolitas déjà croisé lors de notre périple dans le Kansai. Le magasin est plus petit que celui d’Osaka mais les soldes y sont toujours aussi hallucinantes : 19 990 yens le chemisier au lieu de 69 990, ça ne se refuse pas si facilement ! Nous détaillons les rayons avec une grande minutie, mais je suis finalement moins tentée que je ne l’aurais cru. Aucune robe ne m’émoustille réellement (en tout cas aucune qui soit portable en dehors d’une soirée costumée) et les jupes sont presque toutes taillées pour des poupées. Je craque finalement pour deux d’entre elles mais qui semblent un peu plus adaptées à mon format. Alors que je m’apprête à payer, Marion-San me rejoint avec une nouvelle amie : Julie, une Parisienne venue une semaine à Tokyo pour assister au concert d’un de ses groupes favoris. Elle est sympathique et nous passons donc le reste de l’après-midi avec elle.

Nous visitons brièvement le centre commercial La Forêt, mais les prix ne coïncident pas vraiment avec notre porte-monnaie. Nous croisons la route d’un nouveau Condomania, presque aussi petit que le premier, mais au moins aussi décevant. La devanture de la boutique nous donne néanmoins l’occasion de quelques clichés.

L’heure tourne et nos estomacs commencent à crier famine. Nous faisons donc un détour obligé par Marion-Crêpes (eh oui, ma comparse est une célébrité culinaire au Japon). Je craque pour le numéro 82, une crêpe plus que gourmande. Au menu : glace vanille, banane, caramel au beurre salé et une vraie part de cheesecake, le tout enroulé dans une crêpe ! Le résultat vous cale jusqu’au petit-déjeuner.

Après cette pause sucrée, nous décidons de faire un dernier saut chez… Bodyline. Encore ! Nous sommes incorrigibles : c’est le dernier jour des soldes et nous avions repéré quelques articles sur lesquels nous n’arrivions pas à nous décider. Nous avons donc pris le temps de la réflexion autour de notre crêpe et nous revoilà à la charge. Au final, nous repartons chacune avec… une perruque ! (et une nouvelle paire de chaussures pour ma comparse) Nos achats font, dans la soirée, l’objet d’une petite séance photo parsemée par les rires de nos colocataires, à moitié ébahis. « You never looked so french ! »

Nom de code : Lady Haha !

 

Prochaine escale :

Day 17 : Around Akebonobashi

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *