Week-end à Ljubljana

Du 12 au 15 février 2011 :

À travers le hublot, on aperçoit les nuages qui s’effilochent sur la cime des montagnes saupoudrées de neige. L’avion entame sa descente. Nous sommes accueillis par une forêt sombre et immense. Par le froid aussi. Puis, dans le bus qui nous emmène de l’aéroport au centre-ville, nous observons le paysage. De grandes étendues parsemées de maisons au charme désuet, rassemblées çà et là en petits archipels. Après quarante-cinq minutes de route, nous voilà arrivés à destination au cœur de la plus petite capitale d’Europe, Ljubljana en Slovénie, où La Station Photo et moi-même venons passer un week-end prolongé !

Nous déposons nos bagages à l’Hotel Center où nous logeons (Slovenska Cesta 51, très abordable et agréable, excepté en ce qui concerne l’insonorisation !) puis partons à la découverte de la ville. Nous sommes samedi après-midi et pourtant, les rues sont désertes et la plupart des magasins fermés. Un peu étonnés, nous parcourons de larges avenues désertées, avec la grisaille pour seule compagne. Ljubljana étant une ville universitaire, la plupart des étudiants retournent chez leurs parents durant le week-end. Les autres partent en général s’exercer à quelque sport de plein air dans le reste du pays. Heureusement, nous découvrons rapidement un salon de thé accueillant, au décor à la fois moderne et cosy (Zvezda, Kongresni trg 4). Dans une vitrine près de l’entrée sont exposés des gâteaux plus beaux les uns que les autres, hauts de dix bons centimètres et décorés de fruits juteux et colorés ! Nous succombons à la gourmandise, affamés par le voyage.

Après cette pause gourmande, nous retournons braver le froid, à la recherche d’un peu d’animation. Nous longeons la Ljubljanica, arpentons les petites rues du quartier historique… puis nous finissons la soirée autour d’une gigantesque et délicieuse pizza chez Foculus (Gregorciceva ulica 3) pour un prix défiant toute concurrence !

Le lundi, Ljubljana reprend vie. Le temps est toujours maussade, mais cette ambiance totalement différente nous réchauffe le cœur. Nous allons déjeuner dans le restaurant le plus chic de la ville (Valvas’or, Strari trg 7). La décoration y est sobre, dans un esprit zen avec des compositions de bambous et des lustres en fibres naturelles… Contrairement au week-end, la plupart des tables sont prises d’assaut par des couples branchés ou des collègues de bureau en costume. Les prix sur la carte contrastent avec le raffinement des plats que l’on nous apporte. J’opte pour un succulent risotto au filet de bar grillé, pousses de betterave et sauce au safran (10,90€). Mes papilles succombent. Au dessert, elles s’affolent pour le chocolat soufflé et sa sauce au chocolat blanc (4,50€). Le restaurant propose aussi une formule originale : pour 55€, vous pouvez vous offrir un menu composé de cinq plats surprises choisis spécialement pour vous par le chef… Le Valvas’or est mon coup de cœur du séjour. Une adresse qui vaut le détour !

Après ce délicieux repas, nous empruntons le funiculaire pour monter au château qui surplombe la ville. Le monument en lui-même n’a rien de bien extraordinaire mais le déplacement vaut le coup pour la vue panoramique sur Ljubljana, l’une des rares attractions touristiques de la capitale slovène. Nous poursuivons notre journée en flânant dans les rues, le regard attiré par les couleurs chatoyantes de quelques vitrines. Nous faisons un arrêt obligé à la minuscule papeterie Mojo, dissimulée dans une obscure impasse  de Strati trg, où divers Moleskine côtoient les sublimes carnets de la marque Paperblank.

Le séjour touche déjà à sa fin. Nous repartons à Paris le lendemain matin, un peu effarés de voir s’achever si vite ces brèves vacances. Nous avons pourtant la sensation d’avoir suffisamment battu le pavé de la petite Ljubljana, mais toujours persiste ce désir ténu de prolonger un peu l’escapade, d’échapper à un quotidien un peu compliqué. À peine rentrés, nous songeons déjà à notre prochain départ… puis à un autre, plus lointain, plus ambitieux, qui aide à affronter le lendemain, et le jour suivant. Un beau projet, une belle expérience qui s’annonce et dont, bien sûr, je vous ferai le récit ici, en temps voulu. À bon entendeur…

***

Si vous voulez goûter à la cuisine locale, faîtes un tour chez Gostilna Sokol(Ciril-Metodov trg 18), immanquable avec ses flambeaux et sa statue de cuistot à l’entrée !

Pour boire un verre et faire le plein de calories autour d’une crêpe « Twix », « Ferrero rocher » ou encore « Raffaelo », rendez-vous au Café Roméo, juste en face de l’excellent Valvas’or !

Et au cas où vous auriez un sens de l’orientation plus que défaillant, le petit Cartoville de Ljubljana édité par les Guides Gallimard vous sera d’une aide précieuse.

Enfin, pour admirer Ljubljana à travers les yeux de mon compagnon de voyage : [Click !]

 

Changement de cap :

Bruxelles, Belgique

Tokyo, Japon

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

2 Comments

Répondre à Cathy Mini Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *