Une journée de riche au Sydney Opéra House

Vendredi 4 novembre

Aujourd’hui, n’ayant pas les moyens pour des billets de spectacle, nous nous sommes offert un autre petit plaisir : une visite guidée du Sydney Opera House. Ce n’est pas donné (environ 30$A au plein tarif, 20$A au tarif étudiant grâce à ma petite carte ISIC !) mais nous passons un merveilleux moment. Nous avons de la chance, nous avons accès à toutes les salles, ce qui, d’après la guide, n’est pas toujours le cas. Je suis littéralement soufflée par la grande salle de concert. Plus de 2000 places, un orgue imposant (composé de 10 000 tubes, rien que ça)… En une heure, on crapahute dans les divers recoins du lieu, on apprend énormément de choses et surtout, on ne s’ennuie pas une seconde ! Mais, cerise sur le gâteau, notre billet de visite nous donne droit à toutes sortes de réductions, notamment sur les spectacles du soir. Ainsi, pour 50$A au lieu de 70, nous obtenons des billets pour l’opéra « The Merry Widow ». 20$A de réduction, c’est ce que m’a coûté la visite guidée. Autant dire que ça vaut le coup.

En plus de cela, nous avons également droit à 15% à l’Opera Bar. Pourquoi se priver ? Nous filons nous attabler et commandons quelques en-cas : assortiment d’olives avec feta et bâtonnets croustillants, potatoes et sauce salsa. Nous sommes très agréablement surpris par les plats qu’on nous amène. Copieux, joliment présentés et appétissants ! Les meilleures frites que j’ai eu la chance de déguster sont celles du New York Bar à Tokyo. Je peux désormais attribuer la palme des meilleurs potatoes à l’Opera Bar de Sydney (non, non, je n’ai pas des goûts de luxe). Je m’amuse des toilettes enturbannées des dames : étoffes satinées, boa de plumes, talons vertigineux et coiffes à plumes vintage… Autant dire que les Australiennes aiment s’habiller. Toutes les occasions semblent bonnes pour sortir la robe de soirée. Même si ce n’est pas toujours du meilleur goût (trop court et transparent à mon goût, parfois franchement vulgaire comme cette queue de lapin cousue sur le derrière d’une minirobe…)

Nous passons ainsi quelques heures, à siroter un soda, à grignoter un quartier de pomme de terre grillé et à bavarder, à refaire le monde… Puis l’heure du spectacle approche. La promenade est bondée, tout le monde se presse pour admirer le coucher de soleil. Nous faisons le tour de l’opéra mais le vent mordant nous fait presser le pas. Nous allons nous abriter sous l’un des coquillages géants et partons à la recherche de nos sièges. Nous sommes agréablement surpris, une nouvelle fois : nous n’avons certes pas les meilleures places, mais nous avons une très bonne vue depuis notre loge en hauteur. On aperçoit même les musiciens qui s’installent dans la fosse d’orchestre. La lumière décline, la musique commence et le rideau se lève…

Pour voir le reste de mes photos, c’est par ici !

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *