Udaipur la blanche

Jeudi 20 août 2009

Ce matin, nous partons visiter Udaipur… ou plutôt ses monuments : le temple Jagdish et le traditionnel City Palace (entrée du complexe : 25 roupies, musée : 200 roupies). Nous avons également profité d’une agréable balade en bateau sur le lac Pichola avant le déjeuner (300 roupies). L’après-midi, notre guide nous a emmenées voir un jardin, un atelier de miniatures et le bazar de la ville. Une journée déjà bien remplie donc… mais loin d’être terminée. Notre cher chauffeur Ranjeet-ji nous ayant déposées finalement assez tôt à notre hôtel, nous avons eu tout le loisir de ressortir explorer la ville par nos propres moyens… Les mauvaises habitudes sont prises : nous voilà adeptes de l’école buissonnière !

Nous nous perdons plusieurs fois mais pouvons ainsi discuter avec les gens, rentrer à loisir dans les boutiques… bref, profiter. Nous nous attardons dans une boutique de bracelets tenue par une femme amicale. Son fils de cinq ans nous jette de grands sourires ravageurs. Nous découvrons ensuite l’échoppe d’un adorable monsieur prêt à déballer toute sa marchandise à nos pieds ! Je négocie sec avec lui et remporte la lutte en lui assénant mon dernier prix en hindi. Il rit et me tape dans la main. Nous discutons en hindi, il ne cesse de rigoler et de me poser des questions, sa bonne humeur est incroyablement contagieuse. Nous passons un merveilleux moment au milieu des housses de coussins et des tentures colorées. L’heure tourne, nous nous saluons et je reprends avec Maman-amusée le chemin de l’hôtel.

En chemin, nous achetons quelques pots de baume du tigre au pharmacien (22 roupies, une misère comparée aux tarifs abusifs pratiqués en France), du thé, de l’eau (10 roupies la bouteille). Nous faisons nos courses comme si nous avions toujours vécu ici, ravies que les commerçants n’essaient même pas de tripler leurs prix… Alors quand, à côté de l’hôtel, une femme peu aimable veut me vendre un misérable paquet de biscuits à 125 roupies, je ne cherche même pas à négocier, je laisse mon air agacé lui signifier que je ne suis pas dupe et je m’en vais. Elle me poursuit d’un « combien ? combien ? » qui se meurt dans l’air chaud du soir…

Dans notre chambre, nous déballons nos achats sur le lit et nous nous réjouissons, comme deux gamines. Nous jouissons de notre petite indépendance et des plaisirs simples d’une vie à mille lieues de notre quotidien… C’est comme si ma mère n’était plus tout à fait ma mère et qu’une complicité nouvelle se tissait entre nous. [Deux années se sont écoulées depuis et ces souvenirs font encore exploser leurs couleurs devant nos yeux humides.]

Dans la soirée, je profite de la piscine sur le toit de l’hôtel. Le cadre est absolument sublime et ponctue d’une touche de magie la fin de cette journée quasi parfaite.

Udai Kothi

Hanuman Ghat, O/s Chanpol, on Pichola Lake

Udaipur, 313 001 Rajasthan

http://www.udaikothi.com/

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

2 Comments

_R_A_S_

Toujours un plaisir de lire tes aventures, et les photos sont vraiment bien choisies !

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *