La cérémonie des Adieux…

Samedi 26 novembre

Aujourd’hui, nous quittons Honeycomb Valley et la famille Campbell qui nous aura chaleureusement accueillis pendant presque trois semaines. Nous profitons de cette dernière matinée pour dire au revoir aux animaux pendant la routine du matin. Comme d’habitude, nous sommes au travail à huit heures trente tapantes. Nous allons ouvrir aux poules pour les laisser gambader dans les champs, vérifier qu’elles ont bien de l’eau et à manger. Nous récupérons les œufs encore tièdes et distribuons les restes du dîner de la veille à ses goinfres emplumés ! Je fais un dernier câlin à Mamy Fluffy, cette poule de la race des Silkie Bantam que j’affectionne particulièrement.

Puis vient le tour des lapins. Les pauvres ont beaucoup souffert de la pluie qui est tombée sans discontinuer ces derniers jours. Leur terrain de jeu ressemble désormais à un terrain vague proche de la piscine de boue… Les petites boules de poil tentent toutes de se percher à distance de la marre visqueuse et nous jettent des regards si craquants qu’on aimerait bien les emporter dans nos valises.

Nous saluons les vaches, Peter le cockatiel, les moutons, les alpagas, Hollywood le cheval… Nous nous attardons auprès des chèvres et notamment de Tofu et Miso, les derniers-nés. Bien que Panda, leur mère, soit assez négligente, ils semblent en pleine forme et gambadent joyeusement. Pas de trace du chat Shadow, qui ne se montre qu’à la nuit tombée. Nous faisons nos adieux à la famille, non sans émotion, puis nous partons pour la gare de Taree. Retour à la case départ.

Nous prenons la route de Port Macquarie, une ville côtière pleine de charme, célèbre pour ses nombreuses plages et ses koalas. Après une heure de train, trente minutes de bus et une navette venue nous chercher à la gare routière, nous arrivons à notre auberge de jeunesse, le Ozzie Pozzie (36, Waugh Street, Port Macquarie, NSW 2444). Suite à nos expériences plus ou moins heureuses d’hôtels backpackers à Sydney, nous étions plutôt méfiants. Mais nous avons droit à une très bonne surprise. L’auberge est calme et agréable, avec une piscine, de l’espace, des perruches et perroquets avec qui s’amuser, une cuisine et une salle de bain impeccables. Même la chambre ressemble plus à un lieu où vivre quelques jours qu’à une cellule de prison ! C’est avec le sourire que nous allons nous promener au bord de l’eau, dans la lumière du soleil couchant.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *