Day 44 : Tsukiji Market

Mardi 24 août 2010 :

Aujourd’hui, c’est la journée où on se régale !

Le réveil sonne un peu avant six heures, et c’est avec difficulté que j’émerge de sous la couette. À six heures trente, nous claquons la porte de l’appartement (notre chère Godzilla ne nous en voudra pas) pour aller prendre notre « petit-déjeuner » au marché aux poissons de Tsukiji !

Tsukiji est le plus grand marché de gros du monde en matière de poissons et de fruits de mer. Autant dire que l’activité y est aussi intense que dans une fourmilière. À l’entrée, un panneau somme les visiteurs de rester sur leurs gardes. Il faut veiller à ne pas gêner le trafic. Pour cela, les groupes de plus de cinq personnes sont interdits. Si nous croisons pas mal d’Occidentaux, nous sommes au moins rassurées de savoir qu’un car Nouvelles Frontières ne va pas débouler devant nous. Nous nous risquons donc prudemment au milieu des camions, motos et autres engins roulants qui déboulent de tous les côtés. On peut même apercevoir un agent chargé de réguler la circulation.

Après plusieurs minutes de recherches, nous apercevons enfin la file d’attente signifiant que nous sommes arrivées à bon port. Daiwa Sushi est l’un des deux restaurants les plus célèbres de Tsukiji Market, réputé pour servir les meilleurs sushis du monde… Nous nous étions préparées à une longue attente (au moins une heure selon les guides), pourtant, après une vingtaine de minutes seulement, on nous invite à nous installer dans une toute petite salle de huit places (il y en a en fait deux, tout à fait symétriques, séparées par une cloison, soit seize couverts pour tout le restaurant).

Nous passons directement commande au chef qui prépare et sert les pièces de sushis deux par deux, sous nos yeux. Une fois qu’ils ont été goulûment avalés, il prépare la suite du festin, mais pas avant. Les morceaux de poissons sont ainsi conservés au frais jusqu’à la dernière seconde, le but étant de réduire au maximum le temps entre la préparation et le passage en bouche. Moi qui ne suis pourtant pas une grande amatrice de sushis, j’ai été totalement conquise. Le riz est parfait, le poisson est tendre à souhait, fondant presque sous le palais : un orgasme pour les papilles. Et en plus de servir des produits de la meilleure qualité, Daiwa Sushi peut se vanter d’un service efficace et sympathique.

Après nous être régalées, Marion-San et moi-même repartons dans les petites allées du marché pour quelques clichés. Un peu à l’écart de l’agitation ambiante, nous tombons sur une autre partie du marché où l’on vend également des légumes, des couteaux, etc. Plusieurs échoppes sont ornées d’animaux empaillés, dont un panda et un ours polaire. Écœurées, nous passons rapidement notre chemin. Nombreux sont ceux qui mangent tranquillement attablés directement dans la rue. Une multitude de petits restaurants extérieurs se succèdent ainsi, donnant un aspect très convivial à cette partie du marché de Tsukiji.

Nous repartons ravies, mais assez fatiguées. De retour à Akebonobashi un peu avant dix heures, nous filons sous la couette pour terminer notre nuit écourtée.

 

Prochaine escale :

Day 44 (suite) : Asakusa

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *