Day 18 : Ginza

Jeudi 29 juillet 2010 :

Aujourd’hui, direction Ginza, quartier du luxe et des enseignes de grandes marques. Le temps est gris et il pleut par intermittence. Cela nous donne une bonne excuse pour nous réfugier dans les magasins !

À notre arrivée à la station de métro Ginza, nous apercevons l’enseigne « Sony Building ». Sans même mettre le pied dehors, nous avons directement accès à l’un des symboles du quartier. Nous nous dirigeons donc vers le showroom de la marque qui s’étend sur quatre étages. À nous les gadgets derniers cris, les appareils photo hybrides et les caméras HD ! Aujourd’hui, la 3D et l’océan sont à l’honneur. Sony présente plusieurs modèles de caissons étanches et un atelier permet de simuler son immersion dans les fonds marins. Au 8ème étage se trouve « l’aquarium Sony ». Notre curiosité est piquée au vif et, une fois notre visite terminée, nous gagnons le dernier étage. Nous sommes alors accueillies par une hôtesse qui nous remet des lunettes adaptées à la 3D. Il s’agit en fait d’une projection d’une dizaine de minutes sur l’aquarium d’Okinawa Churaumi. Si la qualité d’image est époustouflante, je suis un peu perplexe quant au discours… Certains passages du film n’étaient pas sous-titrés et je n’avais pas toujours le temps de les lire quand ils étaient présents. Mais c’est le lien entre le slogan « for next generation » et l’idée d’un aquarium en vidéo 3D (le tout sur fond de musique quasi religieuse) qui me gêne. Mon malaise s’est encore intensifié en passant devant un aquarium installé à l’entrée du building où se débattaient raie, murène et autres habitants aquatiques plus qu’à l’étroit. Ce n’est pas vraiment ce dont j’ai envie pour les prochaines générations…

Au final, j’ai tout de même beaucoup apprécié de pouvoir tester les nouveaux produits de Sony, notamment les appareils photo. Les compacts aux objectifs interchangeables sont en plein développement et je dois reconnaître que j’ai été bluffée par la qualité des photographies ! Mon grand regret reste malgré tout de n’avoir vu aucun des robots de la marque. J’aurais adoré une petite démo de ce type :

Sony Dancing Robot

Après ce moment technologique, Marion-San et moi-même avons enfin pointé le bout de notre nez sous la pluie, empruntant Harumi dori jusqu’à rejoindre la Chuo dori, avenue aussi connue sous le nom de Ginza dori et concentrant les magasins des grandes marques. Nous sommes ainsi passées devant des vitrines aux noms connus : Chanel, Cartier, Louis Vuitton… et d’autres, plus exotiques pour nous : Mitsukochi, Mikimoto ou encore Matsuya.

C’est chez Itoya que nous avons fait une nouvelle escale. Il s’agit d’une grande papeterie qui s’étale sur huit étages et deux sous-sols, reconnaissable à son enseigne en forme de grand trombone. Nous y avons passé un long moment à arpenter les rayons de stylos, papiers, cartes postales, matériel de bureau et surtout… de carnets en tous genres ! La pauvre Marion-San en trépignait d’impatience tellement je prenais mon temps pour tous les examiner un par un avec minutie… Je suis une dingue de carnet, j’adore ça. Alors je voulais être bien sûre de ne pas laisser passer une petite merveille. J’ai notamment été très surprise au rayon des journaux intimes où l’on trouve d’épais carnets estampillés « 3 year diary », « 5 year diary » ou bien même « 10 year diary » ! En les feuilletant, j’avais l’impression d’avoir affaire à un agenda non daté. Les espaces pour écrire chaque jour étaient très réduits, laissant peu de chance à la digression lyrique… Je suis étonnée de voir que, même dans l’intimité du journal intime, la vie des Japonais semble toujours très cadrée et balisée. En ce qui me concerne, je suis repartie avec 7 cahiers et carnets aux formats et design très variés, de quoi en faire, des digressions lyriques !

Notre route a ensuite croisé le chemin de Toy Park, un grand magasin de jouets où Marion-San a souhaité faire une halte, toujours à la recherche de la fameuse figurine pour son homme. Les goodies des studios Ghibli nous ont fait retomber en enfance quelques instants, mais les prix ont su nous ramener bien vite à la réalité. Cela ne nous décourage cependant pas dans notre projet de visiter le musée Ghibli !

Enfin, sur le chemin du retour, nous n’avons pas pu résister à une petite halte gourmande chez Akebono (5-7-19 Ginza, Chuo-ku), un magasin de sucreries et autres douceurs préparées principalement à partir de patates douces ou de pâte de haricots rouges. Un régal !

 

Prochaine escale :

Day 19 : Shinjuku, mon amour

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

About the Author

Catherine Derieux


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/41/d373202883/htdocs/lignesdhorizon/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *